• 012 260 280 De 8h30 à 17h30
  • Gros volumes ? Devis rapide et gratuit
  • 4,4/5
    Satisfait ou remboursé
  • Première commande ? Livraison offerte dès €200 €149
Nederlands | Français
logo raja 012.260.280 De 8h30 à 17h30
0,00 € vide
Commande par référence

Femme et environnement

PROGRAMME D'ACTIONS

Femmes & Environnement

Soutenu par la fondation raja-danièle marcovici

Avec RAJA, emballer «éco-responsable»,
c’est aussi faire un geste solidaire !

Les principes de l'action

fournisseurs

RAJA, en partenariat avec ses fournisseurs, a sélectionné des produits éco-responsables pour porter cette action.

fondation

Jusqu'au 31/08/2021, chaque fois que vous achetez l'un des produits sélectionnés, € 1 par colis est automatiquement reversé à la fondation RAJA-Danièle Marcovici.

femmes

La Fondation a sélectionné 6 projets pour le programme “Femmes & Environnement”. Elle reversera les fonds collectés aux associations qui les mettent en œuvre sur le terrain.

Voir les projets

Les projets soutenus

Carton Plein

Projet 1 : Carton Plein

Permettre à des femmes sans domicile fixe de se réinsérer professionnellement grâce au recyclage de cartons.

En France, 143 000 personnes vivent dans la rue, dont 3 000 à Paris, dans des conditions précaires et dangereuses (23ème rapport sur l’état du mal logement, fondation Abbé Pierre). En grande majorité sans emploi, ces personnes sont exclues des dispositifs sociaux (logement, santé, addictions, revenus). C’est pour répondre à cette problématique que l’association Carton Plein a été créée. Face au double constat de l’exclusion des personnes sans domicile et de la quantité de déchets cartons dans les rues de la capitale, l’objectif de l’association est de permettre l’insertion socio-professionnelle et la reconstruction du lien social des personnes vivant dans la rue, à travers la valorisation des cartons. En première ligne face à la précarité et la vulnérabilité, les femmes sont de plus en plus nombreuses dans la rue. Elles sont difficiles à identifier et en situation de violence sociale très préoccupante. Le projet présenté est ainsi un projet pilote visant à favoriser la participation des femmes au dispositif d’insertion de l’association.

Carton Plein

Depuis 2012, Carton Plein contribue à la réduction des déchets cartons à Paris et promeut le retour vers l’emploi à des personnes en situation de grande précarité à travers le recyclage des cartons.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 25 femmes en situation précaire accompagnées (sans-domicile, seules avec enfants, etc…)
  • Un travail de recherche-action sur l’égalité de genre mené

Gret

Projet 2 : Gret

Promouvoir la place de femmes issues de minorités ethniques dans la gestion durable des ressources naturelles et la création d’activités écotouristiques

Au Nord du Vietnam, dans la réserve naturelle de Pu Luong (17 hectares de forêts), les minorités ethniques Thaï et Muong - dont les moyens de subsistance sont principalement assurés par des services de protection des forêts et d’élevage peu rémunérées – vivent dans des conditions très précaires. Au sein de cette population, les femmes qui représentent une part importante de la main d’œuvre agricole, ne sont que très rarement propriétaires des terres qu’elles cultivent et n’ont que très peu accès à l’éducation et à l’emploi. Afin de répondre à cette situation, le Gret, en partenariat avec le Conseil de gestion de la réserve, mènent un projet de promotion de la place des femmes issues de minorités dans la gestion durable des ressources naturelles et le développement d’activités écotouristiques. Les femmes pourront ainsi développer des activités génératrices de revenus tout en contribuant à la protection des ressources naturelles.

Gret

Créé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement qui œuvre dans 30 pays avec pour objectif d’apporter des réponses durables et innovantes aux défis de la pauvreté et des inégalités

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • Création d’un cadre participatif dédié à la gestion des forêts
  • 80 femmes regroupées en coopératives fournissant des services touristiques et des produits écoresponsables
  • 1 campagne de sensibilisation sur l’égalité des sexes et la préservation de l’environnement diffusée

Rejoué

Projet 3 : Rejoué

Favoriser l’insertion socio-professionnelle de femmes éloignées de l’emploi en les formant aux métiers du recyclage de jouets

Chantier d’insertion et de revalorisation de jouets créé en 2010, Rejoué assure la réinsertion de personnes éloignées de l’emploi (60% minimum de femmes) via des activités autour du recyclage de jouets dans son atelier à Vitry-sur-Seine (94) et leur revente à des prix solidaires. L’année 2020 a mis en péril les actions de Rejoué : ses 38 salarié.e.s en parcours d’insertion ont été placé.e.s en chômage partiel pendant plusieurs mois, et ses 3 boutiques ont dû fermer leurs portes. Cette situation a été particulièrement difficile à vivre pour les femmes salariées en insertion, dont les problématiques ont été exacerbées. Pour faire face à ces nouvelles problématiques, un accompagnement psychologique spécifique pour les équipes d’encadrement et les personnes accompagnées va être mis en place à travers des groupes de paroles hebdomadaires avec une psychologue pour apaiser les angoisses liées au confinement. L’association va également mener un travail de remobilisation des salarié.e.s sur leur projet professionnel avec des entretiens individuels menés toutes les semaines. Le développement d’une stratégie de communication dédiée à la relance de l’activité commerciale est prévue pour développer une nouvelle offre adaptée au contexte sanitaire.

Rejoué

Rejoué est un chantier d’insertion qui accompagne depuis 2012 des femmes éloignées de l’emploi à travers le recyclage de jouets revendus à des prix solidaires.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 40 femmes accompagnées psychologiquement
  • 1 stratégie de communication dédiée à la relance de l’activité commerciale développée

Objectif France-Inde

Projet 4 : Objectif France-Inde

Soutenir des agricultrices vivant sous le seuil de pauvreté tout en favorisant l’adoption de pratiques agricoles durables en zone rurale

Dans les zones rurales de l’Etat du Tamil Nadu (Inde du Sud), les changements climatiques (sécheresse, dégradation des sols) et l’isolement économique provoquent la précarisation des populations, notamment des femmes, peu qualifiées et discriminées en raison de leur sexe. Avec son partenaire local SEVAI (Society for Education, Village Action and Improvement) qui gère des micro-crédits subventionnés par le gouvernement, l’association Objectif France-Inde (OFI) soutient la création de groupes d’entraide (SHG : Self Help Groups, et JLG : Joint Liability Groups) pour les femmes les plus vulnérables qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. En 20 ans, les deux ONG ont ainsi contribué à la création de 10 000 SHG qui ont permis à 150 000 femmes de sortir de la pauvreté grâce à l’accès à un micro-crédit et le développement de leur activité économique. Face au succès de ces initiatives, et dans un contexte de crise sanitaire qui renforce encore la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire des populations rurales, OFI et SEVAI souhaitent consacrer un projet dédié au renforcement des capacités et de l’autonomie des femmes agricultrices.

Objectif France-Inde

Objectif France-Inde a été créée en 1998 par des bénévoles consultants en coordination et évaluation de projet pour soutenir des actions dans les domaines de l’éducation, du développement rural et de l’émancipation des femmes dans deux Etats du sud de l’Inde.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 3 réservoirs d’eau rénovés par 405 femmes agricultrices formées à leur gestion
  • 845 femmes réparties en groupes d’entraide accompagnées dans la mise en place d’activités économiques

blueEnergy France

Projet 5 : blueEnergy France

Former des femmes retraitées et/ou handicapées à des pratiques agroécologiques afin de leur assurer la sécurité alimentaire

A Bluefields, capitale de la région de la Côte Caraïbe Sud du Nicaragua, les populations vivent dans des conditions particulièrement difficiles. La ville ne dispose pas d’un réseau de distribution d’eau ni de traitement des eaux usées, ce qui se traduit par une pollution des sous-sols. Cette pollution est aggravée par des phénomènes climatiques particulièrement nombreux qui impactent durement la productivité agricole. Les problématiques de sécurité alimentaire qui en découlent touchent encore plus durement les femmes, notamment les femmes vulnérables (handicapées, âgées…). Depuis 2009, l’association blueEnergy construit et installe des filtres à eau, des puits profonds et des latrines pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement de la région. Plus récemment, l’association s’est également donné pour mission de contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire des populations via la diffusion de pratiques agroécologiques. Le projet vise à former 2 groupes de femmes (20 membres de l’association des femmes handicapées et 20 membres de l’association des personnes âgées) aux pratiques agroécologiques et à la gestion de micro-projets. Elles recevront les équipements nécessaires pour être en adéquation avec les principes agroécologiques (filtres à eau, cuisinières économe en bois, mais également des intrants agricoles et des outils ergonomiques).

blueEnergy France

blueEnergy a été créée en 2004 dans le but de renforcer l’accès à l’énergie des populations précaires de la Côte Caraïbe Sud du Nicaragua.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 20 femmes membres de l’association des personnes âgées et 20 femmes membres de l’association des femmes handicapées formées à l’agroécologie et à la gestion de micro-projets

Agir pour le Cambodge

Projet 6 : Agir pour le Cambodge

Former des jeunes femmes issues de la grande pauvreté aux métiers de l’hôtellerie-restauration et renforcer leur rôle dans la transition agroécologique

Aujourd’hui, au Cambodge, près de 40% de la population rurale vit sous le seuil de pauvreté. Parmi elle, les femmes qui occupent majoritairement des postes non qualifiés à faibles revenus sont particulièrement vulnérables (en 2018, le Cambodge était classé 93ème sur 149 sur l’indice d’inégalités de genre des Nations Unies) et victimes de trafic d’êtres humain. C’est pour répondre à cette situation qu’Agir Pour le Cambodge (APLC) a créé l’école hôtelière de Sala Baï en 2002 à Siem Reap, près du site d’Angkor, lieu touristique le plus dynamique du pays. Réservée aux jeunes cambodgiens issus de l’extrême pauvreté, elle assure chaque année la formation gratuite de 150 élèves (dont au moins 70% de femmes) aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Les élèves sont formés pendant 11 mois (dont 4 mois de stage) dans l’une des 5 spécialités suivantes : serveur, cuisinier, réceptionniste, service d’étage, et soins et beauté. Dans le cadre de ce projet, 105 jeunes femmes seront formées à l’agriculture durable. Les élèves pourront pratiquer l’agroécologie ½ journée par semaine, encadrées par les formateurs de l’ONG Camborea, spécialiste de cette thématique. Le projet prévoit aussi d’organiser des ateliers sur les droits des femmes. Ces ateliers seront organisés une demi-journée par semaine et animés par des associations partenaires sur des thématiques diverses : santé sexuelle et reproductive, droits des femmes et des enfants, leadership et confiance en soi, respect des droits des personnes LGBTQI+.

Agir pour le Cambodge

Agir pour le Cambodge est une ONG française créée en janvier 1985 pour faire face à l’urgence humanitaire et venir en aide à la population cambodgienne réfugiée dans les camps à la frontière thaïlandaise. Elle s’est orientée vers l’aide au développement en 1995 et contribue depuis à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre le trafic d’êtres humains.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 105 jeunes femmes formées à un métier de l’hôtellerie-restauration et à l’agriculture durable et sensibilisées aux droits des femmes