La protection auditive : ouvrez vos oreilles…

5 min. de lecture 29/03/2021

Les entrepôts et ateliers sont la source d’énormément de bruits . Bien que ces grincements, forages et sciages puissent sembler inoffensifs à première vue, ils peuvent dans certains cas entraîner des dommages auditifs irréversibles. Cependant, avec une protection auditive adéquate, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Nous examinons ici les protections les plus populaires et nous pencherons sur les obligations légales des entreprises.

Quels sont les types de protection auditive principaux ?

En général, on distingue 3 types de protection auditive : les bouchons en mousse, les casques et les otoplastiques. Une solution adaptée à chaque type d’emploi. Vous ne savez pas par où commencer ? Tout d’abord, pensez à la durée d’utilisation de votre protection personnelle : serez-vous exposé au bruit pendant de longues ou de courtes périodes ? C’est sur cette base que nous présentons notre classification ci-dessous.

Fait important : une bonne protection auditive doit filtrer le son, mais ne doit pas le couper complètement. Il y aurait alors un risque que vous n’entendiez plus rien du tout, et ce n’est bien sûr pas le but. Enfin, la réduction sonore maximale qui peut être obtenue est d’environ 35 décibels. Plus n’est pas possible car il reste tout de même une transmission naturelle du son à travers, par exemple, nos os et notre cavité buccale.

Bouchons universels en mousse comme protection auditive

Ruban adhésif en papier Utilisation : pour un arrêt moyennement long dans un environnement bruyant (jusqu’à 90 dB). Ne pas utiliser avec des doigts sales.
Ruban adhésif en papier Confortable : en mousse à mémoire de forme qui s’insère dans votre conduit auditif. N’a pas de filtre en version standard et fausse donc légèrement le bruit ambiant.
Ruban adhésif en papier Hygiénique (à usage unique). Le risque qu’il soit mal appliqué est plus élevé.     
Ruban adhésif en papier Meilleur marché.
Ruban adhésif en papier Compact : facile à combiner avec d’autres équipements de protection.

Casques antibruit en tant que protection auditive

Ruban adhésif en papier Utilisation : pour un arrêt court dans un environnement bruyant. Légèrement plus difficile à combiner avec d’autres EPI tels que lunettes ou casques.
Ruban adhésif en papier Facile à mettre en place : idéal pour ceux qui passent souvent d’un environnement bruyant à un environnement calme. Sensation de chaud sur les oreilles ; pas idéal par temps chaud.
Ruban adhésif en papier Filtre le son sans le déformer.
Ruban adhésif en papier Les oreillettes sont douces et ferment complètement l’oreille.
Ruban adhésif en papier Moins de chances de mal porter le casque.

Otoplastiques : la protection auditive sur mesure

Ruban adhésif en papier Utilisation : pour un arrêt long dans un environnement bruyant. Plus coûteux dû au sur-mesure.
Ruban adhésif en papier La meilleure solution pour filtrer le son.
Ruban adhésif en papier Le plus de confort : fait sur mesure.
Cas particulier : les bouchons d'oreille à tige
  • Vous ne perdez pas ces bouchons grâce au cordonProtection auditive : les bouchons d'oreille à tige . Idéal pour ceux qui passent souvent d’un environnement bruyant à un environnement calme.
  • Bouchons à tige pour les insérer avec des mains sales.
  • Atténuation sonore : 28 décibels.
  • En mousse à mémoire de forme : s’insère facilement dans votre conduit auditif.

Que dit la législation belge sur la protection auditive ?

Porter une protection auditive appropriée est fortement recommandé, voire obligatoire, dans un certain nombre de situations. Qu’en est-il dans votre travail ? Tout dépend de l’intensité du bruit. Nous l’exprimons en décibels. En règle générale, vous devez tenir compte du point suivant : si vous devez élever la voix dans un rayon d’un mètre pour avoir une conversation avec une autre personne, il existe un risque réel de dommage auditif.

Tant dans la législation belge que dans les autres, on part généralement du principe qu’il existe un risque de dommage auditif à partir de 80 dB. En tant qu’employeur, vous êtes tenu d’offrir une protection contre ce niveau de bruit. Cela concerne toujours le bruit qui est mesuré sans l’utilisation de protection auditive.

Entre 80 et 85 dB, vos employés sont tenus de porter une protection auditive. En outre, en tant qu’employeur, vous devez prendre des mesures pour délimiter ou signaler les zones dangereuses. La limite supérieure maximale est de 87 dB. Ce niveau ne peut être dépassé. En tant qu’employeur, vous devez veiller à ce que la cause du bruit soit traitée le plus rapidement possible.

Que dit la législation belge sur la protection auditive ?

Ces différents décibels ne vous disent rien ? Ne vous inquiétez pas ! Voici quelques exemples qui, j’en suis sûr, vous intéresseront.

DécibelCombien de décibels sont autorisés avec une protection auditive Exemple
Quelques exemples de nuisances sonores lors de la protection auditive
Exposition maximaleExposition maximale au bruit avec protection auditive
0 dB Silence (seuil d’audition) .
30 dB Chuchotement .
60 dB Conversation normale .
70 dB Salle de sport
80 dB Cour d’école très fréquentée 8 heures (limite pour les dommages auditifs)
90 dB Forage dans un mur de béton, un café très fréquenté 1 heure
100 dB Marteau piqueur ou tronçonneuse Quelques minutes
120 dB Concert ou sirène de pompiers Seuil de douleur (risque direct de dommages auditifs)
Le saviez-vous ?
Votre ruban adhésif peut parfois être une source de bruit importante. Une bande adhésif PP standard, par exemple, produit un son allant jusqu’à 75 décibels lorsqu’elle est déroulée. C’est autant de bruit que quand une voiture vous dépasse. Heureusement, il existe aussi des versions à faible bruit qui ne produisent que 60 décibels. Beaucoup plus agréable pour ceux qui se tiennent à la table d’emballage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



 

Les meilleurs sujets