Optimisez votre table d’emballage en 3 étapes

7 min. de lecture 20/12/2021

Une boutique en ligne sans table d’emballage est comme un moteur sans carburant. Que vous soyez une petite start-up ou une large boutique en ligne internationale, la table d’emballage est un maillon essentiel de votre logistique. C’est pourquoi nous expliquons ci-dessous en 3 étapes comment installer une table d’emballage de manière intelligente et ergonomique. Cela vous fera gagner du temps, de l’argent et rendra le travail de vos emballeurs (encore) plus agréable.

Étape 1 : De quoi doit être équipée une table d’emballage ?

Chaque boutique en ligne est unique et différente en raison de sa gamme de produits. Dans de nombreux cas, ces différences se répercutent sur la table d’emballage. Par conséquent, équipez votre table d’emballage d’outils et d’emballages en fonction de vos produits. L’accent peut être mis ici sur les produits très grands (ou exceptionnellement petits), les marchandises fragiles, les formats spéciaux, etc. Nous énumérons ci-dessous les outils d’emballage les plus populaires, selon leur utilisation :

Indispensable
Indispensable à chaque table d'emballage
Fréquemment
2 étoiles
Occasionnellement
1 étoile
• Caisses, pochettes ou sacs d’expédition
• Ruban adhésif + dévidoir
• Étiquettes + imprimante
• Calage : papier ou particules de calage, coussins d’air, etc.
Bacs à bec
• Matériel de protection : papier d’emballage, film à bulles ou mousse
• Papier collant
• Ciseaux ou cutter
• Poubelle
• Lecteur de code-barres
• Matériel d’écriture
• Emballages pour les formats exceptionnels (boîtes extra plates ou longues, tubes, etc.)
• Agrafeuse pour carton
• Rouleau de film étirable
• Élastiques
• Balances à colis
Les 5 outils indispensables sur une table d'emballage
Les 5 outils indispensables sur une table d’emballage

AstucesAstuce ! Limitez le nombre de formats de caisses en stock. Choisissez une caisse à hauteur variable : elle peut être ajustée selon 12 hauteurs, ce qui vous permet d’emballer de produits différents avec un seul type de caisse.

AstucesAstuce ! Papier, film à bulles ou mousse ? Choisissez le bon matériau de calage et de protection en fonction de vos produits. Ainsi, vous pouvez être sûr d’une expédition aussi sûre que possible, sans casse ni dommage.

 

Étape 2 : Comment installer la table d’emballage ?

Lorsque vous disposez des outils et emballages dont vous avez besoin, vous pouvez passer à l’étape 2. Il s’agit de donner à chaque outil sa place idéale sur la table d’emballage. L’essentiel ici est que vos emballeurs puissent travailler rapidement et efficacement. Les matériaux les plus fréquemment utilisés doivent toujours rester à portée de main. À cette fin, nous divisons la table en trois zones :

  • Zone 1 – Centre : le centre de la table doit offrir suffisamment d’espace libre pour le processus d’emballage en tant que tel. Une surface de travail libre et spacieuse est essentielle. À portée de main horizontale, se trouvent les articles dont l’emballeur aura régulièrement besoin. Il s’agit notamment de ruban adhésif, d’une imprimante d’étiquettes et de bacs à bec dans lesquels sont conservés des prospectus, des autocollants, etc. Un dérouleur de matériel de protection (rouleau de papier d’emballage ou film à bulles) y est certainement utile aussi.
  • Zone 2 – En dessus : si vous regardez vers le haut, vous y trouverez tous les « emballages extérieurs ». C’est là que viendront les caisses en carton (pochettes, sacs d’expédition, etc. Un rayonnage avec des séparateurs permet de séparer facilement les différents formats et de s’en saisir promptement.
  • Zone 3 – En dessous : il serait dommage de ne pas utiliser l’espace sous la table d’emballage. Ici, vous avez encore assez d’espace pour un large dérouleur (pour du film à bulles, p.ex.). On peut également y déposer quelques caisses de plus grand(s) format(s).
  • Extra : traitez-vous une grande quantité de commandes et de colis chaque jour ? Prévoyez une machine séparée le long de votre table d’emballage pour le matériel de calage. Vous pouvez opter pour des coussins en papier ou d’air. Cela fait, il ne reste plus qu’à placer une poubelle à proximité de la table d’emballage afin que les déchets ne s’accumulent pas inutilement.

Les 3 zones pour équiper votre table d'emballage

AstucesAstuce ! Une machine d’emballage ne doit pas nécessairement être grande ni lourde. Il en existe des modèles très compacts, comme le Geami WrapPak® (pour le papier) ou l’AirFirst® (pour les coussins d’air).

 

Étape 3 : Comment travailler de manière ergonomique ?

Lors de la mise en place et de la conception de votre table d’emballage, il est important de toujours garder à l’esprit le concept d’ergonomie. Comme vous le savez probablement, un lieu de travail mal équipé peut être une source de troubles musculo-squelettiques (TMS). Pensez aux épaules voûtées, aux douleurs dorsales ou dans les jambes, etc. Dans cette troisième étape, nous allons examiner les moyens d’installer correctement la table d’emballage afin qu’elle soit agréable à utiliser pour l’emballeur qui y travaille.

3.1 Hauteur de travail correcte

Commençons par régler la hauteur de travail. Il est préférable de suivre les directives de l’image ci-dessous. L’emballage est généralement considéré comme un « travail léger », ce qui signifie une hauteur d’environ 85 à 95 cm pour le plan de travail. Comme mesure de référence, utilisez la hauteur entre les hanches et les coudes.

Installez votre table d'emballage à la bonne hauteur

3.2 Distance de préhension horizontale

Les outils les plus fréquents doivent toujours être à portée de main. Cela évite d’avoir à se pencher et à étirer trop fortement le dos, le cou et les bras. Dans la figure ci-dessous, la « distance de préhension confortable » correspond à l’emplacement des matériaux que vous utilisez le plus souvent. Cela représente approximativement la distance entre le poignet et le coude. Il y a ensuite la « distance de préhension maximale ». Cela équivaut à la distance entre le poignet et l’épaule (lorsque vous tendez le bras). Vous pouvez y ranger les matériaux les moins fréquents.

Distance de préhension horizontale

3.3 Visualisation

Un cheatsheet avec des instructions d’emballage ou un écran avec des informations sur la commande : ils sont souvent un atout très pratique pour ceux qui veulent remplir leurs commandes en douceur. Quel est le meilleur endroit pour « visualiser » ces informations ? Cela dépend du champ de vision et de sa ligne d’horizon. Il est préférable de visualiser les informations importantes ou fréquentes sous un angle de 40°. Dans un angle agrandi de 25° en haut et en bas, vous pouvez placer des informations complémentaires. De cette manière, l’emballeur ne doit pas fléchir le cou trop loin et peut éviter les risques de TMS.

Visualisation des informations importantes

3.4 Favoriser les mouvements à la table d’emballage

Faire des pauses suffisantes pour marcher, alterner entre travail debout et travail assis, etc. Voilà des moyens simples d’éviter de nombreux TMS. À la table d’emballage, le siège assis-debout est un outil utile à cet égard. Il permet de changer très facilement de position assise (debout ou non). De plus, cette chaise permet à l’emballeur de toujours travailler à bonne hauteur, ce qui évite d’avoir le dos trop courbé ou incliné.

Un deuxième outil dont vous devriez absolument vous doter est le « tapis antifatigue« . Très ergonomique, ce tapis évite de travailler de manière monotone en restant debout. Les tapis ont une structure rainurée avec des crampons. Ceux-ci créent subtilement une surface irrégulière qui exige que les pieds et les jambes bougent sans cesse afin de maintenir l’équilibre. Cela stimule la circulation sanguine, ce qui peut également prévenir les TMS.

Favoriser les mouvements à une table d'emballage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



 

Les meilleurs sujets