TMS sur le lieu de travail ? 10 conseils pour les éviter !

12 min. de lecture 03/12/2021

Les troubles musculo-squelettiques, en abrégé TMS, comprennent une série d’affections physiques qui peuvent survenir sur le lieu de travail. Un cou douloureux, des épaules pincées, un tennis elbow ou des poignets douloureux… nous connaissons tous un collègue ou l’autre qui en souffre. Heureusement, il existe des outils et des astuces simples pour prévenir les TMS. Examinons ci-dessous la meilleure façon d’organiser votre lieu de travail et les outils susceptibles d’alléger au maximum vos efforts. À votre santé !

Quelles sont les causes des TMS ?  

D’où viennent les TMS ? Le corps humain totalise quelque 650 muscles, 200 os et 100 articulations. Il n’est donc pas surprenant qu’un contretemps puisse parfois survenir. Les troubles musculo-squelettiques apparaissent généralement après :

  • avoir soulevé ou déplacé des charges (excessivement) lourdes.
  • être resté debout ou assis dans la même position pendant trop longtemps.
  • avoir adopté une mauvaise posture, par exemple le dos voûté.
  • avoir travaillé dans un environnement trop froid ou trop chaud.
  • avoir exécuté de façon répétitive des actions qui sollicitent toujours les mêmes muscles ou articulations.

Quelles sont les conséquences des TMS ?

Les TMS peuvent entraîner différents types de maladies et d’affections. Il est important de savoir que les troubles musculo-squelettiques sont progressifs. Un mal inoffensif en apparence va s’aggraver avec le temps si vous n’intervenez pas. Même pendant les périodes de repos, vous pouvez en souffrir. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est nécessaire d’agir et d’en trouver la cause. Les TMS peuvent entraîner les types d’inconfort physique et de blessures suivants :

  • Mal au dos causé par une mauvaise posture ou le levage d’objets trop lourds.
  • Douleur dans les poignets causée par des mouvements répétitifs tels que l’essorage d’une serpillière ou l’utilisation d’une souris d’ordinateur.
  • Douleur dans les coudes due à des mouvements répétitifs.
  • Douleurs dans les jambes dues à un manque de mouvement ou de variation.

En plus de ces plaintes physiques, les TMS entraînent également une charge financière. En premier lieu pour les entreprises concernées en raison de l’augmentation de l’absentéisme et de la charge de travail supplémentaire pour les autres collègues. Ensuite, pour la société en raison de l’augmentation des coûts de la maladie, du taux de chômage, etc.

Quelles sont les conséquences des TMS ?

RAJA et la prévention des TMS
Logo RAJA pour la prévention de TMS

Consultez l’aperçu complet des produits ergonomiques de RAJA sur notre boutique en ligne ou dans notre catalogue. Vous y trouverez de nombreuses solutions pour votre bureau, votre entrepôt ou votre magasin. Vous pouvez toujours reconnaître facilement ces produits grâce au logo « Prévention TMS ».

10 conseils pour prévenir les TMS sur le lieu de travail

Grâce à la liste suivante d’outils et d’améliorations, il est possible de contribuer à la prévention des TMS. Que vous travailliez assis à un bureau ou que vous vous déplaciez dans un entrepôt, vous constaterez que quelques ajustements simples peuvent s’avérer très utiles.

1. Choisissez la bonne position assise à votre bureau

Pour ceux qui doivent passer de nombreuses heures chaque jour sur une chaise de bureau, une bonne posture assise est cruciale. Voici quelques conseils pour rendre la position assise plus confortable et ergonomique :

  • [1] Placez le bord supérieur de votre écran au niveau des yeux si vous regardez droit devant vous. La distance jusqu’à votre écran doit être équivalente à la longueur de votre bras.
  • [2] Fournissez une chaise dynamique dans laquelle le dossier peut se déplacer en même temps que l’assise. Votre dos est ainsi soutenu en permanence. En outre, prévoyez un dossier qui puisse suivre la courbure naturelle de votre dos.
  • [3] Réglez le bureau et les accoudoirs à hauteur des coudes.
  • [4] La hauteur du siège doit correspondre à la hauteur du genou. Pour ce faire, pliez le genou à un angle de 90° et laissez les pieds reposer à plat sur le sol.
  • [5] Assurez-vous qu’il y a suffisamment de place entre le siège et le creux de votre genou. Laisser libre la taille d’un poing permet d’éviter le pincement du creux du genou et de ne pas bloquer les nerfs ni les vaisseaux sanguins.

Bonne posture assise pour prévenir les TMS

2. Mettez votre table à la bonne hauteur

Ce conseil concerne les personnes qui doivent travailler debout à une table. Pensez à une station d’emballage, par exemple. Il est donc essentiel de travailler à la bonne hauteur pour éviter les TMS. Si vous travaillez trop bas, vous devrez trop courber le tronc, le cou et le dos. Un plan de travail trop haut, en revanche, peut vous obliger à lever les bras et les épaules trop souvent pour accomplir la tâche. C’est à éviter également.

Le schéma ci-dessous indique la meilleure hauteur pour placer votre table. Bon à savoir : prévoyez suffisamment d’espace libre sous le plan de travail pour les pieds et les genoux. Ainsi, vous ne serez pas gêné dans vos mouvements. Vous devriez également envisager d’installer un tabouret haut (ou chaise assis-debout). Il est préférable de placer le siège à un angle d’environ 15°. Vous pourrez ainsi changer plus facilement de position.

Hauteur de travail correcte pour prévenir les TMS

3. Réduisez la distance de préhension horizontale

Les outils ou le matériel de bureau dont on a régulièrement besoin doivent être placés à portée de main. Il est particulièrement utile de le savoir dès la mise en place d’une table d’emballage. Deux distances jouent ici un rôle :

  • Distance de préhension maximale : elle correspond à la distance entre le poignet et l’épaule (lorsque le bras est tendu). Placez ici le matériel dont vous avez besoin moins fréquemment. C’est la zone rouge sur l’image ci-dessous.
  • Distance de préhension confortable : elle correspond à la distance entre le poignet et le coude. Vous l’utilisez pour les matériaux qui nécessitent une préhension beaucoup plus fréquente. Il s’agit de la zone verte dans l’image ci-dessous.

Distance de préhension correcte

4. Réduisez la distance de préhension verticale

Soulever des marchandises au-dessus de la hauteur des épaules se révèle souvent très éprouvant pour le dos et les épaules. Si vous devez placer un produit dans un rayon élevé (ou l’en retirer), utilisez un marchepied pliable ou un tabouret-marchepied. De cette façon, vous pouvez facilement atteindre la hauteur ou la « distance de préhension verticale ». Le même principe ergonomique est appliqué aux caisses-palettes à façade ouverte. Vous ne devez pas soulever inutilement vos marchandises pour atteindre le bord de la caisse.

5. Facilitez le levage et le déplacement d’objets lourds

Veillez à ne déplacer les objets lourds que sur la distance la plus courte possible. Vous pouvez vous faire aider par du matériel d’entrepôt roulant tel qu’un transpalette électrique ou un transpalette à haute levée. Il fera tout le travail à votre place. La table élévatrice en est une variante particulièrement pratique. Vous devez d’abord abaisser la table élévatrice à sa position la plus basse pour soulever vos marchandises. Ensuite, vous utilisez la pompe à pied pour élever la table à la bonne hauteur. Comme vous n’avez pas à soulever aussi haut, vous ménagez considérablement votre dos. Enfin, grâce aux roues, vous pouvez déplacer facilement vos marchandises.

Bon à savoir : le matériel roulant doit être poussé de préférence avec les deux mains. Il n’est généralement pas recommandé de tracter votre charge. Enfin, tenez compte de ces points lorsque vous soulevez des objets :

  • [1] Encadrez la charge avec les deux pieds.
  • [2] Pliez les genoux.
  • [3] Maintenez la courbe naturelle de votre dos.

Levage et déplacement corrects

6. Automatisez votre processus de travail

Pourquoi ne pas laisser faire les machines ? Elles sont parfaites pour les travaux lourds ou les tâches répétitives. De cette façon, vous évitez un effort physique important et gagnez un temps de travail précieux. Voici quelques exemples fréquemment cités :

  • Convoyeurs : idéaux pour déplacer une série infinie de caisses. Cela évite aux magasiniers de se mouvoir
  • Filmeuse de palettes : avec cette machine, vous pouvez emballer vos palettes sans aucun effort physique. Avec une telle filmeuse ou banderoleuse, vous évitez également le gaspillage, car la machine sait de quelle longueur de film étirable vous avez besoin.
  • Scelleuse de caisses : comme son nom l’indique, cette machine scelle les caisses à l’infini. Cela signifie que vos employés ne doivent plus effectuer de travail physique et qu’une grande partie du travail répétitif est éliminée.

7. Changez régulièrement de position et restez en mouvement

Faire des pauses suffisantes pour marcher, alterner entre travail debout et assis… tout cela contribue à la bonne continuité de la circulation sanguine. Toute personne qui doit travailler debout pendant de longues périodes peut bénéficier d’un tapis antifatigue. La technique qui se cache derrière ce tapis est à la fois simple et ingénieuse. Un tapis antifatigue a une structure rainurée avec des crampons. Cela crée subtilement une surface irrégulière qui incite les pieds et les jambes à rester en mouvement. Cela peut dès lors renforcer la circulation sanguine.

Le tabouret haut ou chaise assis-debout est un allié supplémentaire. Avec ce type de chaise, vous passez très facilement de la position assise à la position debout. Grâce au ressort à gaz situé sous le siège, vous pouvez régler la hauteur en un rien de temps.

Tapis antifatique et chaisse assis-debout

8. Utilisez des matériaux qui facilitent votre travail

Un certain nombre de produits sont conçus de manière à réduire la pression exercée sur les articulations et les muscles. Ils peuvent donc considérablement vous faciliter la tâche. Jetons œil à certains outils populaires pouvant aider à prévenir les TMS :

  • Diables en aluminium : ces modèles sont beaucoup plus légers que les modèles standard. Cela les rend plus ergonomiques et permet de faire moins d’efforts pour déplacer des marchandises.
  • Couteaux de sécurité : recherchez ceux dotés d’un manche ergonomique. Cela garantit une meilleure prise en main et facilite la découpe. Ces couteaux sont généralement très sûrs, car la lame est rétractable ou protégée.
  • Presse à franges : au lieu d’essorer votre frange à la main, utilisez la presse. Cela est beaucoup moins contraignant pour les poignets.
  • Film préétiré : ce type de film étirable nécessite beaucoup moins d’efforts pour emballer une palette.

9. Portez des vêtements de travail appropriés

Les vêtements ne font pas seulement l’homme – ils peuvent aussi contribuer à prévenir les TMS. Veillez à ce que vos employés portent des vêtements de travail adaptés à leur taille et à leurs conditions de travail. Il est important, entre autres, de porter des vêtements souples qui n’entravent pas les mouvements. En ce qui concerne l’équipement de protection individuelle, il faut veiller aux vêtements et outils suivants :

  • Gants de protection qui s’adaptent à votre main et à votre poignet. Pour vous aider à choisir la bonne paire, utilisez ce guide des tailles pour gants.
  • Masques anti-poussière pliable : ils s’adaptent généralement mieux au visage. Un masque anti-poussière avec une valve réduit également la résistance à l’expiration et diminue la teneur en CO2, l’humidité et la température à l’intérieur du masque.
  • Chaussures de sécurité sans pièces métalliques : beaucoup plus légères et confortables à porter. Ajoutez à cela une semelle extérieure flexible et vous obtenez des chaussures que l’on peut porter pendant des heures dans un entrepôt.
  • Une protection auditive est indispensable si vous travaillez dans un environnement trop bruyant. Veuillez noter que la limite pour les dommages auditifs est fixée à 80 dB.

Les équipements de protection individuelle contre les TMS

10. Gardez la température sous contrôle

Un froid glacial en hiver, une chaleur torride en été… Dans un entrepôt, les températures peuvent fluctuer de façon extrême. Saviez-vous qu’un environnement de travail trop chaud ou trop froid peut entraîner des TMS ? Il faut donc garder un œil sur les prévisions météorologiques et anticiper les conditions extrêmes. Dans certains articles précédents, nous avons déjà compilé des directives à suivre pour que le travail reste agréable même en cas de températures très élevées ou très basses.

Sources :
www.preventiondestms.be/fr
www.emploi.belgique.be/fr/themes/bien-etre-au-travail
www.beswic.be/fr/themes/ergonomie/lergonomie-pour-reduire-la-charge-physique-et-les-tms
www.ergonomiesite.be/computerwerkplek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



 

Les meilleurs sujets